Le droit à l'avortement dans le collimateur d'Ottawa

le
0
Le gouvernement conservateur pourrait relancer le débat sur l'avortement. Les députés canadiens ont rejeté cette semaine la création d'une commission parlementaire sur la personnalité juridique du f?tus.

Près d'un quart de siècle après son adoption, le droit à l'avortement déchaîne toujours les passions au Canada. Plutôt que d'attaquer de front l'IVG, le gouvernement a laissé un député de sa majorité, Stephen Woodworth, présenter mercredi une proposition de loi sur les droits du f½tus. «Le ministère de la Condition féminine, au lieu de protéger le droit des femmes, est en faveur de rouvrir un débat qui n'est plus d'actualité», s'est indignée à Radio-Canada la députée du Bloc québécois, Maria Mourani, inquiète de «se retrouver au Moyen Âge».

La parlementaire était «choquée», comme la plupart de ses collègues de l'opposition, lorsqu'elle a appris que la ministre de la Condition féminine, Rona Ambrose, a voté en faveur de la création d'un comité devant déterminer le moment où le f½tus peut être considéré comme un être humain. Si le législateur canadien ne reconnaît actuellement aucun droit à l'embryon, la motion M-312, déposée cet

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant