Le «drive» séduit en dehors de l'alimentaire

le
0
Des enseignes spécialisées testent la formule associant commande en ligne et retrait en magasin. JouéClub et Monceau Fleurs s'apprêtent à tester ce canal de distribution pour faciliter les achats de leurs clients

À son tour, Monceau Fleurs succombe à la tentation du «drive». L'enseigne testera ce canal de vente d'ici au début de l'année 2012 dans une quinzaine de magasins de l'Hexagone. Le fleuriste souhaite ainsi évaluer l'intérêt de ses clients pour une réservation en ligne, via son site Internet, qui permettra de venir chercher un bouquet dans l'un de ses 170 points de vente. Le test permettra aussi de mettre au point la prise de commande via les smartphones. S'il était concluant, Monceau Fleurs pourrait étendre ce service aux autres enseignes du groupe, Happy et Rapid'Flore.

«Nos clients attendent toujours plus de services, ils n'aiment pas les files d'attente mais ils ne sont pas tous prêts à payer entre 8 et 12 euros supplémentaires pour une livraison, le panier moyen étant de 25 euros, explique Hélène Buisson, responsable communication du groupe. Ce test entre dans le cadre d'une stratégie multicanal qui se généralise chez les commerçants.» L'enseigne, qui n'a p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant