Le Dr Krombach commente sa «bêtise»

le
0
Aux assises de Paris, le procès du médecin allemand peut continuer. Il raconte sa vie mouvementée d'un ton lent et neutre.

Finalement, le procès de Dieter Krombach se poursuit devant les assises de Paris. Les arguments de la défense soutenant qu'il ne pouvait être jugé en France rejetés dès mercredi matin par la cour, l'audience s'est poursuivie avec l'accusé dans le box. Alors que l'on pouvait imaginer que ce dernier allait déserter son procès, ce médecin allemand de 75 ans a décidé de comparaître et même de participer activement aux débats. Se levant, il assure: «Je ne suis pas coupable. Je n'ai pas tué Kalinka.» Puis il demande à la présidente qu'on lui donne de quoi coucher sur papier ses remarques. On lui tend un stylo et des feuilles.

Pour les parties civiles, c'est une première victoire. André Bamberski, qui considère le compagnon de son ex-épouse comme le tueur et le violeur de sa fille en 1982, savoure ce moment sans rien laisser paraître. Ce rendez-vous judiciaire qu'il attend depuis près de trente ans va enfin démarrer.

«Un malade imaginaire»

Mais ce dernier comme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant