Le doyen de la Cour de cassation s'en prend indirectement à Sarkozy

le
4
Le doyen de la Cour de cassation s'en prend indirectement à Sarkozy
Le doyen de la Cour de cassation s'en prend indirectement à Sarkozy

Sarkozy a fait sortir de ses gonds le doyen de  plus haute juridiction de France. Le président de la 3e chambre civile de la Cour de cassation Franck Terrier s'en est indirectement pris à l'ancien chef de l'Etat ce mercredi. Il ajoute ainsi sa pierre à  la pluie de réactions qui ont fait suite à la récente mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l'affaire dite des écoutes qui avait entrainé une vive réplique de l'ancien président. Franck Terrier a fait allusion ce mercredi, lors d'une allocution, aux «discours inacceptables» tenus récemment par Nicolas Sarkozy et ses soutiens, sans toutefois nommer l'homme politique.

M. Terrier s'adresse à François Hollande

En ouverture de son propos, M. Terrier s'est adressé au président de la République, François Hollande, présent dans l'enceinte de la plus haute juridiction judiciaire française à l'occasion de l'installation du nouveau premier président de la Cour, Bertrand Louvel.

«Votre présence est d'autant plus un encouragement que l'institution judiciaire vient d'être une nouvelle fois mise en cause dans des conditions partisanes et par des discours inacceptables», a déclaré le magistrat, président de la troisième chambre civile.

«On a prétendu jouer ce vieux tour qui consiste à répudier son juge au seul motif qu'il serait suspect dans ses convictions», a-t-il ajouté.

«Au mépris des garanties constitutionnelles, certains responsables politiques n'ont pas hésité à réclamer la suppression des droits syndicaux de la magistrature, pour que celle-ci soit en définitive réduite au silence et recluse hors de la citoyenneté», a fustigé M. Terrier.

L'affaire dite des écoutes

Nicolas Sarkozy a été mis en examen le 2 juillet, au terme de sa garde à vue. Les juges d'instruction cherchent à établir si l'ancien chef de l'Etat (2007-2012) a essayé d'obtenir des informations couvertes par le secret auprès d'un haut magistrat de la Cour de cassation sur une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • leo33333 le lundi 21 juil 2014 à 21:26

    il faudrait que la justice soit juste et non partisane! Elle se dégrade comme la socièté

  • M4358281 le jeudi 17 juil 2014 à 09:24

    lèche-bottes blues .............

  • M3121282 le jeudi 17 juil 2014 à 06:28

    cavalair, il ne faut pas dire n'importe quoi, et d"ailleurs si c'est secret comment le savez vous ? en faites vous parti ? encore des propos insignifiants ?

  • cavalair le mercredi 16 juil 2014 à 19:19

    Un franc mac s'adresse a un franc mac voila qui est totalement anticonstitutionel. Les juges ne devraient pas avoir le droit de faire partie de societes secretes.