Le Dow Jones ouvre sur un record à Wall Street

le
0

Le Dow Jones montait de 0,33% à l'ouverture lundi, battant d'entrée de jeu un record à Wall Street et consolidant ses gains de la semaine passée dans la foulée de l'élection de Donald Trump tandis que le Nasdaq s'effritait de 0,03%.

Vers 15H25 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 62,05 points à 18.909,71 points alors que le Nasdaq, à dominante technologique, concédait 1,34 point à 5.235,77 points. L'indice élargi S&P500 avançait de 4,08 points, soit 0,19%, à 2.168,53 points.

Vendredi, la Bourse de New York avait légèrement monté ce qui avait suffi au Dow Jones pour établir un nouveau record en clôture, l'absence de nombreux investisseurs pour le 11 novembre ramenant du calme sur un marché bouillonnant depuis l'élection: le Dow Jones avait gagné 0,21% et le Nasdaq 0,54%.

Désormais, "on dirait qu'il y a une crainte pressante de ne pas manquer de nouveaux gains", a indiqué Patrick O'Hare de Briefing dans une note, ce qui permettait aux principes indices de continuer à se maintenir.

"Les investisseurs restent concentrés sur les effets potentiels d'une présidence Trump sur l'économie", ont ajouté les analystes de Wells Fargo dans une note.

Le Dow Jones, dopé par l'élection, avait signé la semaine dernière sa meilleure performance hebdomadaire depuis près de cinq ans, prenant 5,36%.

Principal carburant de ce mouvement, les investisseurs ont délaissé en masse les obligations au profit des marchés d'actions.

Ce phénomène se poursuivait lundi puisque le marché obligataire, qui était fermé vendredi, continuait de baisser. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,256% contre 2,136% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,017 contre 2,950% précédemment.

Au delà, "le calendrier économique est en repos aujourd'hui (lundi)", ont noté les analystes de Charles Schwab.

La hausse continue du dollar, la déprime prolongée des cours du pétrole et les développements concernant la politique monétaire américaine retiennent en revanche l'attention des investisseurs.

A ce sujet, plusieurs hauts responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed) devaient s'exprimer cette semaine, ont relevé les analystes de Wells Fargo. La présidente de la Banque centrale, Janet Yellen, doit notamment s'exprimer devant le Congrès jeudi, sa première intervention depuis l'élection de Donald Trump.

- Mentor Graphics bondit -

Parmi les valeurs, le marché était animé par le rachat pour huit milliards de dollars de l'équimentier automobile américain Harman International Industries par le géant sud-coréen Samsung Electronics. Cela valorise l'action d'Harman International Industries à 112 dollars et le titre prenait 25,46% à 109,97 dollars.

Le fabricant de logiciels Mentor Graphics bondissait de 18,53% à 36,37 dollars après l'annonce de son rachat par l'allemand Siemens pour une valeur totale de 4,5 milliards de dollars, soit 37,25 dollars par action.

Les laboratoires pharmaceutiques voyaient s'effriter une partie de leurs gains de la semaine précédente engrangés grâce à la disparition des risques potentiels que faisait peser une présidence Clinton sur le secteur. Pfizer perdait 0,74% à 32,35 dollars et Merck 0,47% à 63,65 dollars.

En revanche, les grandes banques continuaient leur forte progression entamée dans la foulée de l'élection. Goldman Sachs prenait 3,25% à 210,57 dollars, JPMorgan 4,01% à 79,76 dollars, Citigroup 3,62 à 54,74 dollars et Wells Fargo 3,85% à 53,72 dollars, les marchés s'attendant à un allègement de la régulation pesant sur elles.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant