Le dossier Madoff coûtera 2,5 milliards de dollars à JPMorgan

le
0
LE DOSSIER MADOFF COÛTERA 2,5 MILLIARDS DE DOLLARS À JPMORGAN
LE DOSSIER MADOFF COÛTERA 2,5 MILLIARDS DE DOLLARS À JPMORGAN

(Reuters) - JPMorgan Chase va débourser plus de 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) d'indemnités et d'amendes pour mettre fin à une série de procédures judiciaires engagées à son encontre dans le dossier Bernard Madoff, l'une des fraudes financières les plus importantes de ces dernières décennies.

Ce montant, qui recouvre plusieurs dossiers, inclut la plus lourde amende jamais payée par une banque américaine dans un dossier de soupçons d'infraction à la loi sur le blanchiment d'argent.

Dans le détail, JPMorgan devra verser 1,7 milliard de dollars au ministère de la Justice, 218 millions pour mettre fin à une procédure en nom collectif et 325 millions supplémentaires au liquidateur du groupe Madoff, des sommes qui serviront à indemniser les victimes du dossier.

Le groupe bancaire devra en outre régler 350 millions de dollars au bureau du Contrôleur de la monnaie, l'une des instances de supervision du secteur bancaire américain.

Dans le cadre de l'accord conclu avec les autorités fédérales et dévoilé mardi, la banque reconnaît une longue liste d'erreurs et de manquements aux procédures en vigueur en matière de contrôle des transactions financières effectuées par ses clients.

Ainsi, a expliqué le ministère de la Justice, dès le début des années 1990, des salariés de JPMorgan savaient que Bernard Madoff effectuait des opérations suspectes mais n'en ont pas informé les autorités et n'ont pas remis en cause les relations entre la banque et le financier.

Bernard Madoff a orchestré pendant plus de 20 ans la plus importante fraude pyramidale jamais découverte, qui n'a été révélée au grand jour qu'en décembre 2008.

"NOUS AURIONS PU MIEUX FAIRE"

Il a été condamné en 2009 à 150 ans de prison pour avoir lésé plusieurs milliers d'épargnants, auxquels il promettait des taux de rentabilité élevés alors qu'il se contentait de payer des intérêts à certains d'entre eux avec le capital apporté par ses nouvelles victimes.

Le liquidateur du groupe Madoff estime le montant global de la fraude pour les investisseurs à 17,3 milliards de dollars.

Bernard Madoff a détenu un compte chez JPMorgan entre 1986 et son arrestation en décembre 2008, précise le communiqué dont la banque a accepté la publication.

Dans le cadre de l'accord annoncé mardi, JPMorgan a accepté de renforcer ses procédures de contrôle et renoncé à réclamer des déductions fiscales, comme le permet la législation américaine, qui auraient permis d'alléger le coût de l'amende dans ses comptes.

"Nous reconnaissons que nous aurions pu mieux faire en matière de collecte des éléments d'information sur Madoff émanant de différentes divisions de la banque au fil du temps", écrit le porte-parole de JPMorgan Joe Evangelisti dans un courriel.

Pour JPMorgan, l'accord amiable dévoilé mardi clôt l'une des nombreuses procédures judiciaires encore ouvertes à l'encontre du groupe.

La banque a déjà mis en réserve 23 milliards de dollars pour couvrir les éventuels frais générés par ces dossiers.

A la Bourse de New York, l'action JPMorgan perdait 1,1% à 58,36 dollars à moins d'un quart d'heure de la clôture alors que l'indice Dow Jones gagnait 0,73%.

Emily Flitter, Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant