Le dossier des Roms au c?ur de la campagne municipale

le
0
La socialiste Anne Hidalgo assure que «Paris ne peut pas être un campement géant». Partout en France, le sujet inquiète les élus.

Le dossier rom s'invite dans la bataille municipale, à Paris comme ailleurs. Anne Hidalgo, la candidate PS, s'est rendue ce lundi, sur le plateau de RMC, pour déclarer, de façon surprenante: «Paris ne peut pas être un campement géant, je soutiens d'ailleurs la politique de Manuel Valls.» Elle l'a répété avec force, lors d'une conférence de presse le matin même sur ses axes de campagne.

La voici donc enfourchant la doctrine d'un ministre pourtant vertement critiqué dans son propre camp pour avoir repris en partie les principes d'action d'encombrants prédécesseurs Place Beauvau, tels Brice Hortefeux ou Claude Guéant.

Dans l'opposition également, les cartes se brouillent. Vendredi, Nathalie Kosciusko-Morizet, tête de liste UMP à Paris, a eu l'idée originale d'opposer sur la sécurité une ligne «NKM-Valls» à une autre ligne «...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant