Le dopage des jeunes visible dans les égoûts

le
0
L'analyse des rejets d'eau de dortoirs dans une cité universitaire américaine montre un pic de la consommation de psychotropes en période d'examens.

La plupart des cours d'eau sont contaminés par les médicaments - antibiotiques, anticancéreux, antidépresseurs... Les molécules s'écoulent dans les eaux usées via les urines et les excréments. Malgré ses méfaits pour la santé humaine et animale, cette contamination peut aussi servir à approfondir des études épidémiologiques, en complétant par exemple des enquêtes conduites par questionnaires. C'est ce qu'ont fait des chercheurs de l'université de Washington qui enquêtaient sur la consommation de psychotropes par les étudiants américains. Pour ce faire, ils ont analysé tout au long de l'année scolaire les eaux usées à la sortie de quatre dortoirs de 500 lits en tout, dans une cité universitaire de la côte ouest des Etats-Unis (The Science of the Total Environment, 15 avril 2013).

Aux États-Unis, la c...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant