Le Donald Trump de gauche

le
0

La nouvelle a fait l'effet d'une bombe. Sur les trois derniers mois, Bernie Sanders a réussi à collecter auprès de donateurs presque autant d'argent qu'Hillary Clinton. Un exploit sidérant d'abord parce que le sénateur du Vermont était jusqu'ici un parfait inconnu. Ensuite parce qu'Hillary bénéficie d'un réseau de bailleurs de fonds inégalé. Mais surtout parce que Bernie Sanders est un gauchiste patenté - il se présente comme un socialiste -, ce qui, pour les Américains, est à peu près l'équivalent d'un trotskyste.

À longueur de meetings, le candidat aux primaires s'en prend aux riches, aux inégalités croissantes? "La classe moyenne s'effondre. Les inégalités de richesse et de revenus sont plus importantes aujourd'hui qu'à n'importe quel moment depuis la crise de 1929. Les Américains travaillent plus pour moins d'argent et il sont en colère", serine-t-il partout. Il milite pour un système de santé à la française, des facs publiques gratuites, douze semaines de congé de maternité, une hausse des impôts pour les tranches supérieures, des sanctions contre les banques et appelle à une "révolution politique". À 74 ans, l'obscur sénateur fait salle comble. Ce week-end à Boston, ils étaient plus de 20 000 à venir l'écouter. Parmi eux, beaucoup de jeunes à la recherche d'une tête nouvelle. Et il a récolté 26 millions de dollars ce dernier trimestre (contre 28 millions pour Hillary), les trois quarts sont de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant