Le don d'ovocytes reste trop rare en France

le
0
Chaque année, un millier de couples sont en attente de gamètes qui demeurent indispensables dans certains cas de procréation médicalement assistée.

Pendant dix jours, Géraldine s'est fait ses propres piqûres, a enchaîné prises de sang et échographies, tout en continuant à travailler. Puis la ponction a eu lieu le 17 juillet à l'hôpital sous anesthésie légère: douze ovocytes ont été prélevés, qui ont aussitôt été donnés à des couples stériles. «Je suis sortie au bout de quelques heures, un peu fatiguée par ce marathon médical, mais heureuse en pensant que j'avais pu donner une chance à une autre femme d'avoir un enfant», témoigne-t-elle.

Donner ses ovocytes, comme l'a fait cette mère de famille qui vient d'avoir 38 ans, reste une démarche très rare en France. En 2011, l'Agence de la biomédecine a enregistré 400 prélèvements, qui ont profité à moins de 800 couples sur les 1 800 inscrits en liste d'attente (un nombre en constante hausse). «Aujourd'hui, la ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant