Le dollar renforcé par la perspective d'un resserrement des taux américains

le
0

L'euro reculait quelque peu mercredi face au dollar, renforcé par la perspective d'un resserrement des taux d'intérêt américains, à la veille d'une intervention de la présidente de la Fed devant le Congrès des Etats-Unis.

Vers 14H00 GMT (15H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0712 dollar, contre 1,0725 dollar mardi vers 22H00 GMT. L'euro était tombé à 1,0688 dollar vers 12h05 GMT, à son plus bas depuis début décembre 2015.

Le devise européenne était quasi stable face à la monnaie nippone, à 117,12 yens contre 117,07 yens mardi. Vers 9h05 GMT, l'euro atteignait 117,49 yens, à son plus fort depuis fin juillet.

Le dollar montait aussi face à la devise japonaise, à 109,32 yens - grimpant même vers 11h10 GMT à 109,76 yens, son niveau le plus fort depuis début juin - contre 109,16 yens la veille.

"Le billet vert reste soutenu (...) par la forte montée des taux d'intérêt constatée depuis l'élection de Donald Trump à la présidence américaine", a expliqué Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ.

"Les perspectives améliorées de croissance et d'inflation aux Etats-Unis commencent à pousser la Fed à adopter une rhétorique un peu plus offensive, ce qui a été clair hier", a ajouté M. Hardman, évoquant des commentaires de deux responsables de la Fed laissant penser que la banque centrale américaine pourrait relever ses taux rapidement.

La présidente de l'institut d'émission, Janet Yellen, pourrait donner des indices supplémentaires sur le calendrier attendu du resserrement de sa politique monétaire jeudi, lors d'une intervention devant le Congrès, sa première depuis l'élection de Donald Trump qui a vivement critiqué la banque centrale américaine.

Une première hausse des taux de la Fed lors de sa réunion de décembre est anticipée par la très grande majorité des analystes.

D'après Jim O'Sullivan, chef économiste pour HFE, ce relèvement qui interviendrait un an exactement après le premier resserrement du crédit depuis dix ans aux Etats-Unis "est quasiment une affaire réglée", sauf événement imprévu sur les marchés.

Le marché espère en outre que les mesures budgétaires promises par le candidat Trump permettront à la Fed de relever les taux américains plus rapidement en 2017 et 2018.

"Sa victoire surprise a élevé les attentes d'une hausse des taux de la Fed en décembre et augmenté l'espoir d'une amélioration de la croissance économique intérieure", a expliqué Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Vers 14H00 GMT, la livre britannique était quasi stable face à la monnaie unique européenne, à 86,06 pence pour un euro, comme face au dollar, à 1,2456 dollar pour une livre.

La devise suisse reculait quelque peu face à l'euro, à 1,0751 franc suisse pour un euro, ainsi que face au billet vert, à 1,0030 franc suisse pour un dollar.

L'once d'or a fini à 1.225,70 dollars au fixing du matin, contre 1.226,95 dollars au fixing de mardi soir.

La devise chinoise repartait à la baisse face au dollar, à 6,8788 yuans pour un dollar contre 6,8590 yuans mardi en clôture, un niveau très proche de son plus bas niveau de fin d'échanges depuis décembre 2008.

-------------------------------

burs-pn/js/nth

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant