Le dollar faible dope les matières premières

le
0
MATIÈRES PREMIÈRES HEBDO Au cours de la semaine du 18 avril, le dollar est tombé à son plus bas niveau depuis janvier 2010 face à l'euro. Les investisseurs en ont profité pour faire des achats de pétrole, métaux de base et café dont les cours ont rapidement grimpé.

Le dollar faible redonne de l'élan au baril

La semaine dernière, les choses avaient mal commencé pour le pétrole. D'abord S&P qui lance un avertissement sur la dette américaine. Puis, le ministre du pétrole saoudien qui affirme que le marché est «approvisionné en abondance». Un constat également exprimé par le secrétaire général de l'Opep, Abdallah El Badri, au cours du week-end. «Si l'Opep est prête à dire cela, c'est qu'il doit y avoir beaucoup de pétrole sur le marché», a observé Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock pour justifier de la baisse des cours ce jour-là, à 107,12 dollars le baril de «light sweet crude» pour livraison en mai à New York et 121,85 dollars à Londres.

Mais dès mardi, la forte baisse du dollar est venue donner un coup de fouet aux échanges. La devise américaine est tombée à son plus bas niveau depuis janvier 2010 face à l'euro, qui est monté à plus de 1,46 dollar. Un tel mouvement rend le brut, libellé en dollar, plus attra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant