Le docteur Bonnemaison sera jugé aux assises pour euthanasie

le
0
LE DOCTEUR NICOLAS BONNEMAISON RENVOYÉ EN COUR D'ASSISES POUR EUTHANASIE
LE DOCTEUR NICOLAS BONNEMAISON RENVOYÉ EN COUR D'ASSISES POUR EUTHANASIE

BORDEAUX (Reuters) - Les juges d'instruction de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) ont décidé de renvoyer en cour d'assises l'ancien urgentiste Nicolas Bonnemaison pour sept cas d'empoisonnement de malades en fin de vie, a-t-on appris mercredi auprès d'un de ses avocats.

Le parquet avait requis le 12 août le renvoi de cet ex-médecin de 53 ans pour huit des neuf cas retenus à son encontre.

Un non-lieu a été prononcé pour deux cas.

Nicolas Bonnemaison avait été mis en examen en août 2011 puis en janvier 2012 pour empoisonnements sur sept personnes particulièrement vulnérables, des patients très malades dont il aurait abrégé la vie dans son service par injection létale. Il a ensuite été poursuivi pour deux autres décès suspects.

Depuis que cette affaire a éclaté, le médecin urgentiste de l'hôpital de Bayonne n'a jamais nié les faits et admis leur gravité, mais il a expliqué avoir agi dans le seul but d'abréger les souffrances de ses patients.

"Le docteur Bonnemaison a hâte de s'expliquer devant ses juges. Il ne se considère pas comme un empoisonneur et durant le procès, on va poser les bonnes questions sur ce vaste dossier de l'euthanasie. Nous allons citer des spécialistes, des sommités et toute personne susceptible de répondre à ces questions", a déclaré à Reuters Benoît Ducos-Ader, l'un de ses avocats.

Nicolas Bonnemaison a été radié le 24 janvier dernier par le Conseil de l'Ordre des médecins.

Plus de 240 médecins ont par la suite adressé une lettre ouverte à François Hollande, aux ministres de la Santé et des Personnes âgées, ainsi qu'au Conseil de l'Ordre, pour demander la suspension de cette décision.

Claude Canellas, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant