Le dissident chinois Ai Weiwei gagne du temps contre le fisc

le
0
L'artiste Ai Weiwei a réussi à déposer à temps la caution réclamée par les impôts, grâce à des dons spontanés de milliers de Chinois. Il veut saisir cette occasion pour «montrer au monde le système chinois».

L'artiste et dissident Ai Weiwei continue son bras de fer avec le régime chinois. À la veille de l'ultimatum qui lui a été imposé, il a réussi à déposer une somme de 8,5 millions de yuans (992 000 euros) en garantie des arriérés d'impôts réclamés par les autorités. «Nous venons de verser huit millions parce que je veux avoir la liberté d'expression. Tout s'est bien passé»au bureau des impôts, a-t-il déclaré mercredi à l'Agence France presse à sa sortie, «j'ai pu voir qu'ils étaient très impatients d'avoir l'argent en dépôt».

La somme a été réunie grâce à des dons publics et spontanés. «Au moins 95% des fonds collectés viennent de Chine», a-t-il confié. Environ 30.000 Chinois auraient ainsi versé un don pour permettre à Ai Weiwei d'échapper à la prison, alors même que son nom n'est jamais cité dans les journaux. «Nous pouvons saisir cela comme une occasion de montrer au monde dans quel système» nous sommes, a -t-il dit, se réjouissant de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant