«Le discours de l'ONU sur la Somalie est alarmiste»

le
0
INTERVIEW - Rony Brauman, ex-président de MSF, reproche aux Nations unies de désigner sous l'expression «Corne de l'Afrique» des situations totalement différentes. Pour lui, la solution est d'abord politique.

lefigaro.fr. - Pourquoi vous en prenez-vous au discours de l'ONU sur la Corne de l'Afrique ?

Rony BRAUMAN. - Le discours de l'ONU est alarmiste. Il y a quelques semaines, l'ONU parlait de trois millions de personnes menacées par la sécheresse et la famine. L'organisation est passée de trois à douze millions de personnes menacées sans donner aucune explication, sans décrypter ces chiffres. La famine ne peut pas s'étendre comme une épidémie de méningite ! D'autre part, le discours est trop généraliste. Sont mélangée sous l'expression «Corne de l'Afrique» des situations totalement différentes. Le sud de la Somalie n'a rien à voir avec l'Ouganda ou le Kenya. Additionner toutes ces situations différentes donne un résultat incohérent. Il faut circonscrire le problème précisément. Oui, il y a des problèmes graves. Oui, il y a une famine, mais elle concerne certaines poches de la Somalie strictement.

La FAO chiffre à 1,1 milliards de dollars les besoins pour la Corne d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant