Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un toujours pas vu vendredi

le
1

par James Pearson et Benjamin Kang Lim PEKIN/SEOUL, 9 octobre (Reuters) - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'a plus été vu en public depuis plus d'un mois et était toujours hors de portée des regards vendredi matin à l'occasion du 69e anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs de Corée du Nord. Les médias nord-coréens, qui tiennent habituellement la chronique détaillée de ses faits et gestes, n'ont plus mentionné ses activités depuis sa présence à un concert, en compagnie de sa femme, le 3 septembre. Et Kim Jong-un n'était toujours pas mentionné vendredi matin par les médias couvrant l'anniversaire du Parti des travailleurs que Kim Jong-un a fêté ces deux dernières années en se rendant après minuit au mausolée où reposent son père et son grand-père. L'an dernier, la visite avait été couverte environ quatre heures plus tard par l'agence de presse nord-coréenne KCNA et par le quotidien Rodong Sinmun, porte-voix du Parti des travailleurs. Vendredi à 09h30, KCNA ne mentionnait aucun événement au mausolée et la télévision d'Etat n'avait montré aucune nouvelle image du jeune leader. Elle diffusait à la place un documentaire sur son père et son grand-père. La "une" du Rodong Sinmun de vendredi montrait une photographie du père et du grand-père de Kim Jong-un et un éditorial chantant les louanges du jeune dirigeant. CHER CAMARADE "Le système de direction unique du cher camarade Kim Jong-un doit être totalement maintenu", écrit le journal. "Le cher camarade Kim Jong-un est le symbole de la dignité et de l'invincibilité du Parti des travailleurs et la bannière de toutes les victoires et de la gloire." Le père de Kim Jong-un, Kim Jong Il, n'assistait pas toujours aux cérémonies du 10 octobre, même quand il était au pouvoir. Selon une source ayant ses entrées auprès de la direction nord-coréenne et du gouvernement chinois, le pouvoir le plus proche de Pyongyang, Kim Jong-un se serait blessé la jambe en inspectant des manoeuvres militaires. "Il a ordonné à tous les généraux de participer à des manoeuvres et il y a pris part aussi. Ils rampaient, couraient, et il s'est claqué un tendon", a-t-on déclaré à Reuters sous le sceau de l'anonymat. "Il s'est blessé à la cheville et au genou fin août ou début septembre pendant les manoeuvres parce qu'il est en surpoids. Il pouvait marcher en boitant au début mais la blessure s'est aggravée", a-t-on ajouté. Sa convalescence devrait prendre en tout trois mois. "Kim Jong-un reste en contrôle total" de la situation en Corée du Nord, a ajouté cette personne jeudi en qualifiant de "n'importe quoi" les rumeurs sur sa mise à l'écart. Ce n'est pas la première fois que Kim Jong-un disparaît ainsi. En juin 2012, six mois après son accession au pouvoir, aucun article ni aucune photo de lui n'avaient été publiés par les médias nord-coréens pendant 23 jours. (avec Benjamin Kang Lim à Pékin; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le vendredi 10 oct 2014 à 09:37

    A cause de sa coupe de cheveux, il a attrapé froid à la tête.