Le dirigeant bosno-serbe remet en cause le massacre de Srebrenica

le , mis à jour à 19:17
0

SARAJEVO, 25 juin (Reuters) - Le dirigeant des Serbes de Bosnie Milorad Dodik a qualifié jeudi le massacre de quelque 8.000 civils bosniaques dans l'enclave de Srebrenica en 1995 de "plus grande supercherie du XXe siècle". Réagissant à la décision de la Suisse d'extrader vers la Bosnie plutôt que vers la Serbie un ancien chef militaire bosniaque accusé d'avoir assassiné des civils serbes près de Srebrenica en 1992 (voir ID:nL8N0ZB37A , Milorad Dodik a affirmé que son interrogatoire aurait permis de rétablir la vérité sur les événements dans l'enclave pendant la guerre en ex-Yougoslavie. "Naser Oric demeurera un criminel de guerre à mes yeux et à ceux des autres Serbes", a déclaré le dirigeant de la région autonome bosno-serbe, cité par l'agence de presse Srna. "Un procès d'Oric en Serbie aurait mis en lumière des centaines d'éléments de preuve et de témoins des crimes commis contre les Serbes dans la région de Srebrenica. C'est pour cela que l'élite politique bosniaque considère Oric comme la dernière ligne de défense de la plus grande supercherie du XXe siècle - la légende de Srebrenica", a-t-il ajouté. De nombreux Serbes contestent le bilan du massacre commis à Srebrenica après la prise de l'enclave par les forces serbes, qui auraient exécuté plus de 8.000 hommes et enfants musulmans de sexe masculin avant de les enterrer dans des fosses communes -- la pire atrocité sur le sol européen depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. (Maja Zuvela; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant