Le directeur général de Boeing ne voit pas le marché ralentir

le
0
BOEING CONFIANT POUR LE MARCHÉ DE L'AVIATION CIVILE
BOEING CONFIANT POUR LE MARCHÉ DE L'AVIATION CIVILE

par Alwyn Scott

(Reuters) - Le nouveau directeur général de Boeing a réaffirmé mercredi la prévision du groupe d'une forte croissance au cours des cinq prochaines années, écartant les craintes d'un retournement de cycle pour le marché de l'aviation civile.

Dennis Muilenburg, qui s'exprimait lors d'une conférence organisée par Barclays en Floride, a dit au contraire attendre une hausse des bénéfices de l'avionneur sur cette période.

Il a par ailleurs assuré que Boeing était "très confiant" dans sa comptabilisation des coûts liés au 787, réagissant ainsi pour la première fois aux informations selon lesquelles la Securities and Exchange Commission, le gendarme de Wall Street, a ouvert une enquête sur la méthode comptable utilisée pour le programme 787, qui a accumulé pour environ 30 milliards de dollars de coûts différés.

L'intervention de Muilenburg, qui a pris les commandes de l'avionneur le 1er juillet dernier, était très attendue par les investisseurs alors que le cours de Bourse de Boeing a reculé de 22% depuis le début de l'année sur fond d'inquiétudes sur les perspectives du marché de l'aviation civile et aussi d'interrogations concernant la stratégie du groupe dans le domaine de la défense.

Le titre gagnait 3,21% à 116,22 dollars vers 18h00 GMT à Wall Street, contribuant à une hausse de 1,6% de l'indice Dow Jones.

Le directeur général s'est peu exprimé sur la défense lors de son intervention. S'agissant de l'aviation commerciale, il a reconnu que certains clients en Russie et au Brésil avaient annulé ou reporté des commandes d'avions, sans être plus précis.

Mais il a souligné que le trafic passagers et la demande d'avions continueraient d'augmenter fortement dans beaucoup de pays émergents à cause de la hausse du niveau de vie de leurs habitants.

Le carnet de commandes de Boeing équivaut à sept années de production, "ce qui ne s'est jamais vu dans l'histoire", a-t-il dit en ajoutant que cela montrait bien que le cycle en cours pour l'aviation commerciale n'était pas menacé de retournement.

Dennis Muilenburg a aussi assuré que les efforts de Boeing pour réduire les coûts de ses modèles 737NG et 777-300ER n'étaient pas destinés à protéger les parts de marché du groupe américain face au concurrent européen Airbus. Il s'agit simplement, a-t-il fait valoir, d'améliorer la rentabilité de Boeing pour pouvoir investir dans la recherche et développement et récompenser les actionnaires.

"On se veut offensif dans un marché très concurrentiel", a-t-il affirmé.

Dans l'aviation commerciale, Boeing compte à nouveau revenir à des marges bénéficiaires à deux chiffres d'ici cinq ans, après être passé sous 10% en 2015, a-t-il ajouté.

Boeing vise à cet horizon 900 livraisons d'avions civils par an, à comparer aux 762 appareils livrés en 2015.

Le groupe prendra une décision d'ici 12-18 mois sur le développement éventuel d'un avion de milieu de gamme pour concurrencer l'Airbus A321, a encore indiqué Dennis Muilenburg.

(Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant