Le directeur général d'UBS ne compte pas démissionner

le
0

ZURICH (Reuters) - Le directeur général d'UBS Oswald Gruebel a déclaré dimanche qu'il n'avait pas l'intention de démissionner après la découverte d'une fraude d'un de ses traders qui pourrait provoquer une perte de 2 milliards de dollars pour la banque d'affaires suisse.

Dans un entretien au journal helvétique Der Sonntag, Gruebel a estimé que les appels à sa démission lancés par les Sociaux-Démocrates relevaient de la "pure politique".

"Je ne compte pas démissionner (...) Si vous me demandez si je me sens coupable, la réponse est non", a-t-il dit tout en précisant qu'il assumait ses responsabilités dans cette affaire.

Selon le quotidien NZZ am Sonntag, la banque devrait fournir plus de détails dimanche sur la perte subie.

Le trader d'UBS Kweku Adoboli, 31 ans, a comparu vendredi à Londres après son inculpation dans le cadre de l'enquête.

Selon le Sunday Times, qui cite des sources internes, Adoboli aurait parié 10 milliards de dollars avant que les pertes ne soient découvertes par UBS.

Joint par Reuters, un porte-parole d'UBS n'a pas souhaité commenter cette information.

Silke Koltrowitz, Marine Pennetier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant