Le directeur de prison «amoureux» favorisait plusieurs détenues

le
0
Selon un rapport du contrôleur général des prisons révélé par Lexpress.fr, Florent Goncalves, mis en examen pour avoir fait bénéficier d'un traitement de faveur une jeune femme, était coutumier du fait à la prison de Versailles.

Histoire d'amour ou système de faveurs ? Mardi, le directeur de la maison d'arrêt pour femmes de Versailles a été mis en examen pour avoir fait bénéficier d'un traitement de faveur la jeune femme condamnée pour avoir servi d'appât dans l'affaire du «gang des barbares», en échange de relations sexuelles. Lors de sa garde à vue, Florent Goncalves s'est justifié en expliquant être tombé amoureux de cette fille, prénommée Emma, avec qui il souhaitait «refaire sa vie». Mais des informations publiées ce vendredi par Lexpress.fr montrent que le directeur avait en fait l'habitude d'accorder des faveurs à certaines détenues.

C'est un rapport de Jean-Marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation de liberté, qui jette le doute sur l'explication romantique avancée par Florent Goncalves. Au début de l'été, le contrôleur général a en effet reçu, selon Lexpress.fr, les courriers de deux détenues de Versailles dénonçant les pratiques de favoritisme du di

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant