Le directeur de l'AIEA juge préoccupant le nucléaire iranien

le
0
LE DIRECTEUR DE L'AIEA JUGE LA SITUATION DU NUCLÉAIRE IRANIEN "PRÉOCCUPANTE"
LE DIRECTEUR DE L'AIEA JUGE LA SITUATION DU NUCLÉAIRE IRANIEN "PRÉOCCUPANTE"

PARIS (Reuters) - Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, a jugé lundi "préoccupante" la situation du nucléaire iranien, dont il s'est entretenu à Paris avec François Hollande.

Le président français a estimé que le récent rapport des Nations unies sur les activités nucléaires controversées de l'Iran confirmait "une nouvelle fois les inquiétudes de la communauté internationale sur le sujet", qui fera l'objet d'une réunion le 13 décembre à Téhéran.

"La situation actuelle est préoccupante mais le matériel et les installations déclarées sont sous la surveillance de l'AIEA et nous sommes en mesure de vérifier qu'elles demeurent à des fins pacifiques", a déclaré Yukiya Amano dans la cour de l'Elysée.

La réunion du 13 décembre sera consacrée "aux moyens de résoudre cette question par des voies diplomatiques et nous allons poursuivre nos efforts", a-t-il ajouté devant la presse.

Selon un rapport des Nations unies sur le nucléaire publié vendredi, l'Iran est prêt à étendre de manière significative l'enrichissement en uranium qu'il pratique dans un site souterrain après avoir installé toutes les centrifugeuses destinées à cette installation.

Ce rapport "confirme une nouvelle fois les inquiétudes de la communauté internationale sur le programme nucléaire iranien", peut-on lire dans un communiqué de l'Elysée.

François Hollande a fait part à son hôte du "plein soutien de la France pour que l'Iran réponde à ses obligations internationales et coopère pleinement avec l'Agence Internationale de l'énergie atomique", ajoute la présidence.

L'Iran a mis en place près de 2.800 centrifugeuses pour lesquelles a été conçu le site d'enrichissement de Fordow, enterré profondément sous une montagne.

Selon le rapport de l'AIEA, la République islamique pourrait bientôt doubler le nombre des centrifugeuses opérationnelles.

L'étude précise que Téhéran a produit environ 233 kg d'uranium hautement enrichi depuis 2010, soit une augmentation de 43 kg depuis le mois d'août de cette année.

Le rapport de l'AIEA évoque également des "activités d'envergure" dans le complexe militaire de Parchin. L'agence tente de mener l'enquête sur ce site pour déterminer si des recherches destinées à développer une bombe nucléaire y sont conduites.

Téhéran dément chercher à se doter de l'arme nucléaire et assure que son programme atomique n'a que des visées énergétiques civiles.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant