Le dilemme des prêtres missionnaires: partir ou rester face au danger ?

le
0
On est toujours sans nouvelle du prêtre français enlevé la semaine dernière au Cameroun. L'Église ne force jamais ses missionnaires à s'éloigner du danger. Ce sont eux qui prennent la décision ultime.

Le sympathique visage du Père Georges Vandenbeusch, 42 ans, est dans tous les esprits mais aussi dans les prières de beaucoup de catholiques de son diocèse d'origine, Nanterre et dans sa paroisse, Saint Jean-Baptiste à Sceaux qu'il a quittée pour partir en mission au Cameroun où il a été enlevé la semaine dernière. Beaucoup d'intensité spirituelle donc mais les instances de l'Église catholique qui travaillent en lien avec la cellule de crise du ministère des affaires étrangères, ne disposaient lundi en milieu de journée, d'aucune autre nouvelle. «Rien de neuf, confirmait le Père Hugues de Woilemont, vicaire général du diocèse de Nanterre mais nous savons les autorités françaises et camerounaises très mobilisées».

5000 Français servent l'Église catholique ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant