Le dilemme de Cécile Duflot

le
0
VIDÉO - La patronne des écolos s'apprête à laisser sa place à la tête d'EELV après les législatives. Elle pourrait faire son entrée au gouvernement ou présider un éventuel groupe des Verts à l'Assemblée.

«Tout le monde ne s'accroche pas à son poste à vie, je dis moi-même "au suivant!".» Donnée «ministrable» dans le prochain gouvernement, Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), réélue à ce poste il y a moins d'un an lors du congrès de La Rochelle, a un peu plus dévoilé ses ambitions, lundi, en marge d'un conseil fédéral de son parti. «Si on gagne aux législatives, le 17 juin, avec une majorité de gauche et écologiste, je n'aurai aucun regret», a-t-elle déclaré, ajoutant espérer partir de la direction du parti écolo «sans être devenue cynique ni aigrie!». Mais quoi qu'il arrive, «le 22 juin, ce sera quelqu'un d'autre» qui sera à la tête d'EELV, a-t-elle confirmé. Le nom de Pascal Durand, actuel porte-parole, est évoqué pour lui succéder.

Entre les lignes, certains cadres veulent y voir l'assurance de Cécile Duflot d'être nommée au gouvernement après la séquence des législatives. Mais ce n'est pas l'av

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant