Le difficile retour des Kakai irakiens

le
0

"Propriété de l'Etat islamique". En dépit du sinistre slogan qui barre encore la porte de sa maison dans le nord de l'Irak, Guli Hassan Warani, 42 ans, nettoie sa cour avec ardeur, jetant dans un seau des débris calcinés. Libéré fin mai par les forces kurdes après plus de deux années d'occupation, ce hameau de la plaine de Ninive, entre Erbil et Mossoul, ressemble à un village fantôme. Il est intégralement peuplé de Kakai, une minorité religieuse kurde, à la doctrine ésotérique et initiatique, et aux inspirations soufies, considérée comme infidèle par les jihadistes sunnites. Durée: 01:14

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant