Le difficile pari d'affecter 500 jeunes recrues aux «ZSP»

le
0
Policiers et gendarmes sont divisés sur l'efficacité des créations de postes promises par Manuel Valls pour renforcer les équipes dans les zones de sécurité prioritaires.

En déplacement mardi dans le Var, François Hollande a promis de répondre avec toute la rigueur républicaine à l'insécurité et a promis davantage de moyens. Or, on le sait, 500 postes vont être créés cette année pour la police et la gendarmerie nationale. Selon Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, ils viendront renforcer les équipes en activités sur les quinze nouvelles zones de sécurité prioritaires (ZSP), annoncées fin juillet par Beauvau.

Selon Jean-Claude Delage, secrétaire général d'Alliance, deuxième syndicat chez les gardiens de la paix, ces renforts restent insuffisants. Toutefois, le responsable syndical admet que son administration a été épargnée par l'ancien gouvernement. La règle du non-remplacement d'un fonctionnaire d'État sur deux partant à la retraite depuis 2008, dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), y a été appliquée avec grande modération. D'après lui, entre 2008 et 2012, 4000 à 5000 d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant