Le diesel n'a plus la cote avec les députés

le
4

Par Coralie Garandeau Nouveau coup dur pour le diesel. L'affaire des 11 millions de moteurs truqués de Volkswagen, révélée il y a un an, enflamme les ardeurs antipollution : il y a quelques jours l'Allemagne a annoncé sa volonté de bannir les moteurs thermiques (diesel et essence !) à l'horizon 2030. En France, la députée des Deux-Sèvres, Delphine Batho, a présenté hier les conclusions de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur l'offre automobile française. Cent vingt propositions et un credo : « organiser une rupture définitive avec l'automobile polluante et nocive ». A l'issue de plus de 300 auditions (constructeurs, équipementiers, fonctionnaires français et européens, etc...), ce rapport déplore notamment la « prime aux tricheurs » et l'absence d'« investissement dans l'innovation ». Il propose notamment la suppression progressive sur cinq ans des avantages fiscaux au diesel, y compris pour les véhicules d'entreprise. Une « chasse au diesel » dénoncée par le syndicat FO qui craint des pertes d'emploi importantes (voir ci-dessous). Le rapport préconise aussi l'instauration d'une norme unique s'appliquant à toutes les motorisations thermiques (essence et diesel). Cette nouvelle norme, l'Euro 7, intégrerait tous les types de polluants, alors qu'aujourd'hui, la norme Euro ne prend pas en compte le CO 2 . Autre idée : une agence européenne assurerait une surveillance du marché et le contrôle de conformité des véhicules en circulation. Elle serait chargée des sanctions en cas de non-conformité ainsi que de l'agrément des services techniques désignés par les autorités nationales d'homologation. Toutefois, les députés, véritablement soucieux de laisser aux industriels le temps de s'adapter, proposent de fixer les normes antipollution cinq ans à l'avance et « un objectif cible pour les nouveaux progrès ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a un mois

    Pour mojito69 : vous confondez deux choses, la puissance d'une bagnole ce n'est pas nécessairement pour rouler vite mais pour dépasser rapidement, car là est le vrai danger de rester 500 m sur la file de gauche avec une Traban turbotisée style Clio essence tce 90. (pub gratuite).

  • frk987 il y a un mois

    Ben oui Cyspeo, c'est bien là qu'on voit le faible niveau intellectuel des députés, rouler électrique c'est déplacer la pollution pour les centrales à charbon ou à mazout, quant aux centrales nucléaires, on fait un sacré cadeau pour des centaines de milliers d'années à la planète.

  • cyspeo il y a un mois

    La norme Euro7 tiendra-t-elle compte de la pollution sourde dont les députés bien partiaux et subjectifs ne parlent jamais: les déchets nucléaires dont personne ne sait que faire, quid du risque nucléaire autrement plus dangereux que le CO2 ???

  • mojito69 il y a un mois

    tout ca c'est encore une histoire de lobby. Les moteurs diesels sont plus endurant et consomment moins que l’essence... Quant à la pollution, c'est encore un pretexte pour faire payer le consommateur. Qu'ils commencent à mettre des PV aux constructeur qui fabrique des voitures de + en + puissantes et donc consommatrice d'energie et génératrice d’excès de vitesse, donc de mortalité sur la route... mais là , plus personne !! plus de projet de loi, plus de députés...