Le diagnostic de performance énergétique remis en question

le
5
Sur les quarante bilans DPE relevés, près de la moitié des professionnels a attribué un classement différent de celui de l'expert engagé par le magazine pour valeur d'exemple. MPanchenko/shutterstock.com
Sur les quarante bilans DPE relevés, près de la moitié des professionnels a attribué un classement différent de celui de l'expert engagé par le magazine pour valeur d'exemple. MPanchenko/shutterstock.com

(Relaxnews) - Quand un propriétaire veut mettre en vente ou louer son logement, il doit obligatoirement annexer un diagnostic de performance énergétique à l'ensemble des papiers du dossier. Mais voilà, tous les diagnostiqueurs ne se valent pas et les évaluations des consommations énergétiques peuvent varier du simple au double, a découvert le magazine 60 millions de consommateurs dans son numéro à paraître le 24 juin. 

L'enquête a consisté à interroger huit diagnostiqueurs pour dresser le DPE (diagnostic de performance énergétique) de cinq logements, situés à Paris et en régions. Sur les quarante bilans relevés, près de la moitié des professionnels a attribué un classement différent de celui de l'expert engagé par le magazine pour valeur d'exemple. Aussi, les consommations indiquées peuvent varier du simple au double. 

Le hic : tous les professionnels ne travaillent pas de la même manière. Si certains sont sérieux et consacrent une ou deux heuresà l'analyse des pièces, d'autres diagnostiqueurs ne sont restés que quelques minutes dans les logements tests. Un professionnel est même parvenu à dresser son bilan sans se déplacer. Pourtant, la démarche est indispensable pour être précis dans le calcul de la consommation d'énergie et l'impact en dioxyde de carbone au mètre carré. 

Autre exemple, tous ne prennent pas les mesures exactes du logement et ne jugent pas opportun de faire un tour dans la pièce où est installée la chaudière. Enfin, un tiers des diagnostiqueurs a oublié de prendre les mesures des fenêtres. "De façon générale, l'examen d'un logement se fait au petit bonheur la chance" résume 60 millions de consommateurs. Et de conclure : "le DPE est un document à prendre avec des pincettes".

En 2009, le magazine avait déjà fait réaliser une enquête du même ordre. Les façons de travailler très inégales des professionnels avaient déjà été pointées du doigt. Pour rappel, en 2011, un plan de fiabilisation du DPE avait été lancé...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • my2cents le mardi 8 juil 2014 à 14:01

    Avant de vendre ma maison diagnostic bien sur. Résultat de l'analyse GConso réelle j'étais entre C et D !!!!Et ça coûte un bras pour ....

  • M1945416 le mardi 24 juin 2014 à 08:32

    je peux que confirmer, le diagnostique du bien qu'on a , ne valais rien du tout , du pipeau

  • s.jansse le lundi 23 juin 2014 à 23:28

    lol ben oui arnaque et compagnie bien venue dans la France So ci alite

  • mcarre1 le lundi 23 juin 2014 à 21:49

    Ils ne savent plus quoi inventer soit pour taxer directement, soit pour faire faire des dépenses et prélever TVA et IS au passage.

  • pier1309 le lundi 23 juin 2014 à 21:05

    Les diagnostics ? Une arnaque à grande échelle avec la bénédiction du gouvernement bien sûr ... Mini 500 euros ... quasiment obligatoire rien que pour mettre son bien immobilier en vente ...