Le développement durable, nouveau but du foot français

le
0
La réduction des rejets de gaz à effet de serre est devenue une priorité de l'UCPF (Union des clubs professionnels de football).
La réduction des rejets de gaz à effet de serre est devenue une priorité de l'UCPF (Union des clubs professionnels de football).
Les exploits répétés de Zlatan Ibrahimovic et plus largement le PSG sauce qatarie n'ont pas le monopole de l'actu du foot français.

L'Union des clubs professionnels de football (UCPF) l'a compris : elle peut elle aussi participer à l'effort collectif en matière de protection de l'environnement. Alors que la France accueillera le prochain Euro, en 2016, de nombreuses enceintes seront rénovées. Certaines ont même déjà fait l'objet d'un « relooking » écologique, à l'image du mythique stade Geoffroy-Guichard (AS Saint-Etienne, Loire), « chaudron » désormais vert dans tous les sens du terme puisque recouvert depuis 2007 de deux mille six cents mètres carrés de panneaux solaires capables de produire deux cent cinq mille kilowattheures (KWh) d'électricité propre par an, soit assez pour assurer les besoins énergétiques de soixante-dix maisons individuelles. Précisons en outre que le club entraîné par Christophe Galtier, associé à la fondation Goodplanet, s'est engagé à diminuer et à compenser chaque saison les rejets carbone générés par ses déplacements.
Le futur stade des Girondins de Bordeaux (Gironde), lui, sera inauguré en 2015. Un beau projet imaginé par le duo d'architectes bâlois Jacques Herzog-Pierre de Meuron [NDLR : Le même qui a conçu le Stade olympique de Pékin (Chine) ], porté par les groupes français Fayat et Vinci Construction et qui fera également la part belle à l'énergie solaire, une centrale devant être insta
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant