Le développement d'un anticancéreux d'Ipsen arrêté

le
0
Un coup dur annoncé ce lundi par le laboratoire français, qui cesse les essais cliniques sur un traitement du cancer de l'endomètre.

La tâche s'annonce délicate. Marc de Garidel, le nouveau PDG d'Ipsen, doit dévoiler jeudi les grandes lignes de sa stratégie. Celle-ci devra tenir compte de la mauvaise nouvelle annoncée ce lundi par le quatrième laboratoire français. Il arrête le développement de son anticancéreux Irosustat en monothérapie. Une étude montre, en effet, que ce traitement n'atteint pas son objectif: arrêter la progression du cancer de l'endomètre. Ipsen a tenté d'atténuer la mauvaise nouvelle en indiquant que ce traitement avait encore des chances d'être efficace en multithérapie. Encore faudrait-il pour cela qu'il trouve un partenaire prêt à s'engager avec lui dans une nouvelle étude.

Le laboratoire avait déjà annoncé en février l'arrêt du Taspoglutide. Ce traitement contre le diabète était en phase 3 d'essais cliniques (le stade ultime avant la demande de mise sur le marché) mais le géant suisse Roche, allié d'Ipsen dans le développement, a préféré jeter l'éponge. Lü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant