Le destin brisé d'une femme gendarme

le
1
Seaade Besbiss a été gendarme pendant cinq ans. Harcelée par un supérieur, elle le poursuit aujourd'hui devant les tribunaux. Une expérience douloureuse dont elle témoigne dans un ouvrage. 
Seaade Besbiss a été gendarme pendant cinq ans. Harcelée par un supérieur, elle le poursuit aujourd'hui devant les tribunaux. Une expérience douloureuse dont elle témoigne dans un ouvrage. 

Sa photo trône toujours en bonne place sur le site internet du ministère de l'Intérieur sur une page (quelle ironie !) vantant la promotion, au sein de l'administration, de l'égalité homme-femme ! Seaade Besbiss, ancienne gendarme adjoint volontaire (GAV) de 28 ans, poursuit pourtant son ancien supérieur hiérarchique pour harcèlement moral. Sa plainte est actuellement examinée par le doyen des juges d'instruction de Nanterre (Hauts-de-Seine).

Elle lui reproche des paroles et des gestes déplacés, survenus entre janvier 2013 et mai 2014. Alors affectée à la brigade territoriale de Noisy-le-Roi (Yvelines), elle aurait été poursuivie par les assiduités du lieutenant D. La jeune gendarme affirme avoir « payé » le fait de s'être refusée à lui en se voyant infliger une succession d'humiliations.

Des débuts difficiles

À la lecture du livre qu'elle publie cette semaine aux éditions Fayard, on se rend compte que Seaade Besbiss a, en réalité, bien d'autres griefs vis-à-vis de l'institution. Car, dès sa période d'instruction à l'école de Chaumont, la jeune femme se voit confronter à de multiples manifestations de sexisme. Elle se fait alors remarquer pour son caractère volcanique. Ne confie-t-elle pas avoir giflé l'adjudant qui la comparaît à Beyoncé et l'avait affublée du sobriquet de « Besbiss, baisse tes fesses » ?

Seaade a du caractère. Indéniablement. Elle le puise dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a 8 mois

    bon ça suffit ....