Le désarroi des «déplacés» de Sandy

le
0
REPORTAGE - Près de 40.000 habitants de Staten Island n'ont toujours pas pu regagner leur domicile.

De notre envoyée spéciale à Staten Island

Sous le bourdonnement incessant des hélicoptères de l'armée, des dizaines de victimes de Sandy affluent ce matin vers les tentes du centre des catastrophes naturelles (Fema) dressées au milieu d'un terrain vague de Staten Island. On vient au camp de Dorp Beach pour prendre un repas chaud, démêler l'écheveau des procédures administratives et chercher un peu de réconfort. Deux semaines après le passage de l'ouragan, le choc initial a fait place à l'anxiété. Quelque 40.000 personnes selon les autorités sont «déplacées» à New York, personne ne sait combien pourront rentrer chez elles, ni à quelle date.

L'île de Staten Island, située juste en face de Manhattan, nourrit toujours un peu de ranc½ur envers New York, dont elle avait tenté de faire sécession il y a vingt ans. Les résidents n'ont vu ni F...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant