Le désarroi des banques centrales

le
12
Sie?ge de la BCE a? Francfort (©ECB).
Sie?ge de la BCE a? Francfort (©ECB).

L’indépendance des banques centrales constitue un des principaux acquis de la science économique. Imposée par le législateur au cours des dernières décennies dans la plupart des grandes économies, elle a permis de rompre le lien séculaire qui reliait le pouvoir monétaire au pouvoir budgétaire et donc de soustraire la gestion de la monnaie de toute influence politique.

Devenues libres, ces vénérables institutions, sont restées responsables. Elles ont certes parfois commis des erreurs de jugement et pris des décisions inappropriées, mais elles ont globalement respecté leur mandat sans abuser de leur extraordinaire pouvoir : celui de créer de la monnaie.

Jusqu’au cataclysme de 2007-2008, leur principale fait d’arme était incontestablement d’avoir terrassé l’inflation qui dans les années 70 avait gravement perturbé le fonctionnement des économies occidentales.

Depuis le début de la crise, elles ont pris une nouvelle dimension. Elles sont très vite apparues comme le premier soutien d’une économie mondiale profondément ébranlée par la faillite retentissante de la banque Lehman Brothers en 2008. Et force est de reconnaître que leur action fut prompte et salutaire.

En ramenant leurs taux directeurs quasiment à zéro, et en inondant la planète de monnaie à travers leurs politiques dites

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4369955 le lundi 26 oct 2015 à 13:25

    Les premières lignes de cet article sont scandaleuses. Non l'indépendance des banques centrale n'est pas un acquis de la science économique mais de la théorie néoclassique libérale. On veut encore et encore nous inculquer qu'il n'y a qu'une théorie en économie ! c'est hallucinant ! Or aujourd'hui nos problèmes économiques (la dette publique, l'absence d'investissement et d'emplois suffisants) proviennent justement du fait que l'Etat ne dispose plus du pouvoir monétaire.

  • ZvR le lundi 26 oct 2015 à 12:22

    @manu il n'y a pas échec du keynésianisme, mais plein succès de la très classique politique de pillage et d'asservissement par la dette, que les publicains et autres usuriers mènent un peu partout depuis des milliers d'années.

  • ZvR le lundi 26 oct 2015 à 11:59

    @M193 Si nos très chers gouvernants payaient moins de trolls avec l'argent du contribuable pour faire leur propagande ce serait déjà un bon premier pas vers la sobriété et la réduction des déficits.....

  • M7097610 le lundi 26 oct 2015 à 11:45

    Piketty a tout dit. Toute émission monétaire sert les intérêts des plus gros qui deviennent encore plus gros et monopolisent les outils productifs, éjectent la concurrence émergente etc. La concentration est accélérée, donc le chomage etc.

  • M1935841 le lundi 26 oct 2015 à 11:39

    Excellent article. J'ajouterais "sobriété" ou "frugalité" à la liste de vos solutions, y compris celle des Etats, dont les dirigeant (sauf Allemagne, Portugal et Etats Baltes) paraissent impuissants et sont incapables de maîtriser les budgets. Rappel : un déficit de 3% du PIB, c'est un déficit de 20% du budget (du moins en France, où le PIB est 5 fois supérieur au budget).

  • M8051101 le lundi 26 oct 2015 à 11:34

    L'indépendance des banques centrales est un déni de démocratie, car la politique économique d'un état doit pouvoir être soumise à la délibération populaire. Rendre les banques centrales indépendantes avec pour mission principale sauvegarder la valeur de la monnaie ne sert ni les économies, ni les peuples ... c'est simplement l'officialisation de la mainmise des marchés financiers sur la politique économique des états. C'est l'étranglement des nations pour sauvegarder les intérêts d'une minorité

  • olive84 le lundi 26 oct 2015 à 11:33

    et a qui profite le crime ??

  • gacher le lundi 26 oct 2015 à 11:32

    on maintient debout des cadavres mort de la dette, mais ils ne ressusciteront jamais. La guerre sera comme d'habitude la seule voie possible, et les Balkans, Daesch, sont les débuts de cette guerre qui est probablement déjà engagée.

  • lougatt le lundi 26 oct 2015 à 11:30

    c'est pas fini vos bêtises??? indépendance, mais aux USA la Fed ne peut pas être contrôlée par un organisme policier...et qui détient la FED et décide de la politique éco, le président? le congrés? et non.... seuls les membres de la Fed font ce qu'ils veulent...et les membres de la Fed sont les représentants des plus gros industriels des USA. Moralité, l'émission de la monnaie n'est pas faite en fonction du bien être d'un pays mais au profit des industriels. cherchez l'erreur...

  • ZvR le lundi 26 oct 2015 à 11:29

    Les banques centrales de même que les politiciens travaillent dans l'intérêt exclusif des oligarques m@fieux qui détiennent le pouvoir. La politique menée consiste à endetter massivement le bas peuple puis à utiliser ce prétexte pour tondre les sans dents. Le rôle des banques centrales est de régler le sabot de la tondeuse pour raser au plus près.