Le dernier "truc" des sarkozystes pour compliquer la primaire

le , mis à jour le
1
Nicolas Sarkozy et son directeur de campagne pour la primaire Gérald Darmanin.
Nicolas Sarkozy et son directeur de campagne pour la primaire Gérald Darmanin.

En cette veille de premier débat télévisé de la primaire de la droite, les directeurs de campagne des différents candidats devaient ripailler ensemble dans la joie et l'allégresse et prendre le temps de décompresser un peu avant le grand jour, jeudi 13 octobre. Mais c'était sans compter sur les sarkozystes pour pimenter un peu ce programme trop terne.

Réunis par Thierry Solère ce 12 octobre au siège de la Haute Autorité de la primaire, rue Brancion, à Paris, les représentants des candidats ont évoqué le déroulé des journées des 20 et 27 novembre. Rien de bien polémique a priori. Mais, comme le rapportent plusieurs participants, Gérald Darmanin a décidé de donner une autre tournure à la discussion. À peine la réunion entamée, le coordinateur de campagne de Nicolas Sarkozy a pointé du doigt un manque organisationnel : l'absence de comptage par les présidents de bureaux de vote des signatures de la charte des valeurs de la droite et du centre.

Les électeurs de gauche et la charte des valeurs de la droite

Petit rappel pour mieux comprendre cette drôle de demande : il est prévu qu'une fois un bureau de vote fermé, le président et ses assesseurs recomptent les signatures sur les listes d'émargement et les bulletins de vote dans l'urne afin de s'assurer que les deux nombres sont identiques et qu'aucun bulletin supplémentaire ne s'est glissé dans l'urne. Une vérification...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet il y a un mois

    a l'image de Sarkozy... petit