Le dernier survivant du Conseil national de la Résistance est décédé

le
2
Le dernier survivant du Conseil national de la Résistance est décédé
Le dernier survivant du Conseil national de la Résistance est décédé

Il était le dernier survivant du Conseil national de la Résistance (CNR), l'organisation qui dirigea les opérations de résistance à l'occupation allemande à partir de 1943. Robert Chambeiron, ancien parlementaire et ami de Jean Moulin, est décédé ce mercredi à l'âge de 99 ans, a annoncé l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement. 

Entré en 1936, en même temps que Jean Moulin, au cabinet de Pierre Cot, ministre de l'Air du gouvernement de Léon Blum, Robert Chambeiron, resté en contact étroit avec Jean Moulin pendant la guerre, avait pris une part active dans les négociations qui avaient abouti à la fondation du Conseil national de la Résistance (CNR), dont il était devenu secrétaire général adjoint.

«Il fut ce ceux qui eurent le courage de faire quelque chose»

Né le 22 mai 1915 à Paris, député radical puis progressiste sous la IVe République (1945-1951 et 1956-1958) puis député européen communiste entre 1979 et 1989, il s'était rapproché de Jean-Pierre Chevènement. Il avait même son Comité national de soutien à la candidature à la présidentielle de 2007 avant que ce dernier ne renonce.

Jean-Pierre Chevènement a «salué sa mémoire» mercredi soir. «On ne peut mieux le faire qu'en rappelant ces mots qui étaient les siens : "Le CNR a été un véritable lieu de rassemblement dans l'intérêt national (...) Il fallait que la France fût au bord du gouffre pour qu'une telle union puisse avoir lieu"», a souligné l'ancien sénateur du Territoire-de-Belfort. «Ce qui était vrai en 1944 le reste aujourd'hui», a-t-il ajouté.

Dans un bref communiqué transmis en fin de soirée, François Hollande a de son côté a évoqué l'homme qui, «dans la nuit de l'occupation, fut de ceux qui eurent le courage de faire quelque chose. Tout au long de sa vie comme parlementaire, puis comme acteur de la vie publique, il s'est attaché à porter et à défendre le message du programme du Conseil national de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku le vendredi 2 jan 2015 à 06:57

    Merci Monsieur Robert Chambeiron , pour l'ensemble de votre oeuvre ..

  • M7097610 le jeudi 1 jan 2015 à 18:57

    une autre époque mais qui rappelle combien l’indépendance est la condition pour la prospérité