Le dernier réquisitoire d'un avocat général exemplaire

le
0
François-Louis Coste vient d'obtenir l'acquittement de Loïc Sécher. En 2002, il avait déjà obtenu celui de Patrick Dils. Au moment où il prend sa retraite, il livre son analyse sur la justice.

La pièce aura duré près de quatre décennies. Sur les planches du parquet de Paris, Lyon, Grenoble, Amiens... François-Louis Coste, haut magistrat estimé de la profession, quitte la scène judiciaire où il aura représenté le ministère public dans les affaires criminelles les plus célèbres.

Chacun de ses pairs lui jalouserait le dernier acte de sa carrière: avoir requis l'acquittement de Loïc Sécher, jeudi dernier, lors du procès en révision de cet ouvrier agricole, injustement condamné pour viols sur une mineure et emprisonné à tort pendant sept années. Belle sortie. La symbolique eût des accents de scénarisation, si elle n'avait pas été l'œuvre des jeux calendaires. À 65 ans, François-Louis Coste est le seul magistrat à avoir requis et obtenu l'acquittement dans deux cas d'erreurs judiciaires. Sécher, et Dils avant lui. La seule crânerie que cet homme modeste s'autorise.

«Son humilité et sa discrétion sont exemplaires, c'est un grand, de ceux q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant