Le dernier adieu à François Michelin

le , mis à jour le
0
Les Clermontois ont rendu un dernier hommage à François Michelin, mardi après-midi.
Les Clermontois ont rendu un dernier hommage à François Michelin, mardi après-midi.

Les Clermontois ont rendu un dernier hommage émouvant à François Michelin, mardi après-midi, dans la capitale auvergnate. Massés dans la cathédrale pour les plus proches et la famille, sous les barnums de la place de la Victoire, ou dans l'antre du stade Marcel-Michelin, où des écrans géants avaient été érigés, ils étaient plusieurs milliers à s'être présentés pour un dernier adieu au patriarche. "Si cela n'avait tenu qu'à lui, François Michelin aurait préféré des funérailles en toute discrétion, mais il savait qu'il ne s'appartenait pas totalement...", reconnaît le recteur de la cathédrale de Clermont.

Pourtant, autour du cercueil, bien peu de personnalités connues, à l'exception notable d'Emmanuel Macron, venu représenter l'État. "C'était un homme qui a dirigé l'entreprise avec beaucoup de courage et d'éthique, glisse le ministre de l'Économie et des Finances. François Michelin a tout fait pour qu'il y ait une continuité dans l'entreprise. C'est encore le cas aujourd'hui." À ses côtés, Laurence Parisot, présidente d'honneur du Medef et membre du conseil de surveillance de Michelin, a également fait le déplacement. "Notre pays lui doit beaucoup. C'est un grand patron français qui est parti. C'est un homme qui avait des valeurs chrétiennes remarquables et qui a imprégné l'entreprise et la région de principes qui marquent. On ne peut que saluer son oeuvre."

"On se devait de venir"

Tout autour de la cathédrale,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant