Le dérapage de Rush Limbaugh arrange Obama

le
0
Le provocateur ultraconservateur est dans la tourmente après avoir qualifié à l'antenne une étudiante de «salope» et de «pute».

Rush Limbaugh est avant tout un torrent de paroles qui se déverse chaque jour dans les oreilles attentives de 20 millions d'auditeurs. Ce provocateur ultraconservateur aussi talentueux qu'agressif, qui est depuis vingt ans la star la plus écoutée des ondes américaines, gagne plus de 50 millions de dollars par an en tempêtant de sa voix rauque et théâtrale contre les libéraux, les républicains modérés et le «politiquement correct» des médias. Ses fans aiment ses sorties virulentes contre le réchauffement climatique ou l'avortement. Les noms d'oiseaux fusent dans ses émissions, toujours saignantes.

Véritable institution d'une nébuleuse conservatrice qui rejette les élites, ce gros bonhomme aux faux airs de Jack Nicholson est devenu le contre-pouvoir décomplexé de l'Amérique profonde. Et il faut bien reconnaître que dans les hautes sphères républicaines, le style Limbaugh, caricatural et simplificateur, a fini par déteindre. Il suffit d'écouter les propos des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant