Le député Olivier Dassault (LR) favorable à la peine de mort pour les terroristes

le
1
Le député Olivier Dassault (LR) favorable à la peine de mort pour les terroristes
Le député Olivier Dassault (LR) favorable à la peine de mort pour les terroristes

Dans un communiqué, le député les Républicains de l'Oise Olivier Dassault se déclare favorable au rétablissement de la peine de mort pour les auteurs d'actes terroristes. Selon lui, une perpétuité «incompressible», idée avancée par certains à droite dont Nathalie Kosciusko-Morizet, est insuffisante car elle «ne perturbera jamais les projets diaboliques de ces bombes humaines».

«Les derniers attentats terroristes en Belgique ont montré l'inefficacité des différents gouvernements européens pour lutter contre ce fléau qui gangrène notre société, écrit-il. Ce n'est pas la simple représaille du retrait de la nationalité ou une peine d'une période de sûreté pouvant aller jusqu'à 30 ans qui effrayeront ces ennemis de la Liberté mais bien davantage la peur de tomber sous le couperet de la justice», estime encore Olivier Dassault.

Dans son texte, il accuse Manuel Valls d'être «coupable de non-assistance à peuple en danger».

Abolie en 1981

Le député de l'Oise avait déjà fait cette suggestion en 2004 dans une proposition de loi cosignée par une quarantaine de députés de droite. En France, la peine capitale a été abolie en 1981.

Jeudi, c'est Xavier Bertrand qui a remis l'idée de la peine de mort sur la table. Invité de BFMTV, le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand a déclaré que s'il avait été parlementaire en 1981, il «n'aurai(t) pas voté l'abolition de la peine de mort». Avant d'ajouter : «Aujourd'hui, avec le recul je pense que supprimer la peine de mort a du sens à une condition: ceux qui étaient susceptibles d'en relever ne doivent jamais sortir de prison». 

Mardi, quelques heures après les attentats de Bruxelles, NKM avait évoqué l'alourdissement des peines des terroristes. Manuel Valls s'était déclaré prêt à étudier un possible renforcement des sanctions mais il est isolé à gauche. De nombreux socialistes, comme le président de la Commission des lois de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • danielk6 il y a 8 mois

    enfin une réponse digne d'un élu ,quand les autres sont des lâchés!