Le député frondeur Pouria Amirshahi quitte le PS

le
0

Il multipliait les critiques vis-à-vis du gouvernement depuis 2012. Le député PS frondeur Pouria Amirshahi annonce, dans une interview au Monde de samedi, qu'il quitte le Parti socialiste et qu'il abandonnera en 2017 son mandat pour « retourner à la vie professionnelle » et s'engager différemment.

« Je quitte le PS et le monde des partis en général, rhizomes d'un système institutionnel à bout de souffle. Ils sont devenus des machines électorales sans grande conviction, sans promesse d'avenir heureux pour le pays. Ils sont au mieux incapables, au pire dangereux », déclare l'élu des Français de l'étranger, encarté au PS depuis près de 30 ans.

Le parti socialiste, « sans ressort, sans idées malgré de nombreuses bonnes volontés », n'est pas épargné par ce jugement au vitriol.

Non plus que l'exécutif : « la France n'est pas gouvernée par l'aile droite du PS, mais par des néoconservateurs, dans tous les domaines, à quelques exceptions près... D'ailleurs, leurs alliés sont désormais issus du bloc réactionnaire: déchéance de nationalité, état d'urgence, surenchère pénale, droit du travail », ajoute-t-il en dénonçant une « succession de renoncements (qui) donne le vertige » depuis 2012.

« S'ajoute à cela le choix de gouverner par la peur », reproche l'ancien président du syndicat étudiant Unef, visant le Premier ministre Manuel Valls.

Député pour encore un an, Pouria Amirshahi assure qu'il continuera de travailler pour sa circonscription. Avant de se consacrer à son « Mouvement commun », lancé en octobre dernier avec l'ambition d'être un Podemos à la française. Benoît Hamon, Laurent Baumel, Marie-Noëlle Liennemann, Noël Mamère, Pierre Laurent, avaient, avec des membres de la société civile, alors signé son appel à « remettre les citoyens au centre », à « organiser ensemble le monde dans lequel nous aspirons à vivre ». Un faux nez pour une éventuelle primaire à gauche ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant