Le député Dolez claque la porte du parti de Mélenchon

le
0
Marc Dolez, qui reste au Front de gauche, pointe «l'outrance du verbe» de l'eurodéputé.

Le départ de Marc Dolez est un mauvais coup pour Jean-Luc Mélenchon. Élu du Nord, Dolez était le seul député du Parti de gauche, qu'il avait cofondé en 2008 avec l'ex-candidat à la présidentielle, issu comme lui du PS. DansLibération, mercredi, Dolez assure rester «militant actif du Front de gauche» mais fustige «l'expression médiatique de Jean-Luc Mélenchon», qui «critique le plus souvent le président de la République et le gouvernement plutôt que de s'attaquer à la droite».

La critique a déjà été entendue ailleurs, en particulier chez certains communistes. Venue d'un ancien proche, elle est susceptible d'isoler Mélenchon, qui peine à trouver sa place au sein du Front de gauche et attend avec impatience les européennes de 2014 pour rebondir. «Nos propositions sont rendues souvent inaudibles à cause de l'outrance du verbe», poursuit Marc Dolez, qui ne croit «p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant