"Le déplacement à Bastia fut un véritable western"

le
0
"Le déplacement à Bastia fut un véritable western"
"Le déplacement à Bastia fut un véritable western"

A Nice, Georges n'est pas un supporter comme les autres. Rangé des déplacements depuis quelques années, l'homme qui fait partie des meubles à l'OGCN peut se vanter d'avoir traversé le pays tous azimuts pour soutenir les siens. Rencontre avec un homme qui a sa place réservée dans le nid des Aiglons.

Ce mardi après-midi de février, le responsable presse de l'OGC Nice avait conseillé de venir en avance, pour l'interview que Souleymane Diawara avait promis de donner pour So Foot Junior à la fin de l'entraînement. Le grand âge du Sénégalais lui donnant le droit d'écourter certaines séances. Mais ce jour-là, le défenseur n'a pas "coupé", au plus grand bonheur des familles réunies derrière les grillages du Parc des Sports Charles Ehrmann. Sur le trottoir d'en face, à l'entrée du court tunnel qui mène aux vestiaires, engoncé dans sa doudoune zippée jusqu'au col, Georges, 45 ans, refait le monde avec ses potes de la Tribune Sud, tous plus jeunes que lui. Comme quasiment tous les jours. Entre collègues, un pétard au bout des doigts, on cause week-ends au ski et bonnes tables. Entre deux serrages de mains aux joueurs et membres du staff qui font le trajet du terrain d'entraînement à la salle de soins, ça rigole franchement, dans le froid qui s'est abattu sur la côte d'Azur. "Souley" prenant visiblement du plaisir sur le pré, Georges propose d'ouvrir la salle de presse, histoire de poser notre sac, et de patienter en se réchauffant avec un café qu'il se propose de préparer. Parce que oui, Georges est chez lui dans les installations du Gym'. "Au début de la saison, le vase de la machine à café était cassé. Comme j'avais la même machine chez moi, je l'ai remplacé, explique celui qui suit les Aiglons depuis 30 ans. De même, c'est moi qui amène le lait. Et puis, s'il n'y en a plus, je vais en chercher à la cafét'. Le club, c'est la famille."
Création de la Brigade Sud et accident de moto
Cette famille, Georges l'a intégrée lorsqu'il avait quinze ans, comme il l'explique entre deux coups de fils passés depuis le téléphone qu'il recharge dans le couloir qui sépare la salle de presse des vestiaires. "Au début, j'allais au Ray en tribune 'seconde', avec mes collègues des quartiers de Bon-voyage et Saint-Roch. Parce que les supporters niçois n'aimaient pas trop les mecs des quartiers, comme la plupart étaient maghrébins. De même que les mecs des quartiers ne fréquentaient pas les supporters, explique ce fils de Tunisien au grand-père corse, issu d'une famille antiboise de seize enfants. Ensuite, en 1985, pas mal de mes amis de Saint-Roch ont été à l'origine de la création de la Brigade Sud, qui a rassemblé des gens de tous les quartiers. Donc j'ai migré...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant