Le dépistage du cancer colorectal se modernise

le
0
Des tests immunologiques plus performants vont remplacer progressivement le fameux test Hémoccult.

Le célèbre test de dépistage du cancer colorectal, Hémoccult, a-t-il vécu? Sans doute, car de nouveaux tests immunologiques vont progressivement le remplacer. Il est vrai que l'Hémoccult n'a jamais enthousiasmé les médecins. D'une part, sa sensibilité est très moyenne: il ne détecte que la moitié des cancers présents, ce qui oblige à le refaire tous les deux ans quand il est négatif.

D'autre part, il comporte un risque important de faux positifs (faux malades) puisque sur dix personnes répondant positivement, une seule est réellement atteinte d'un cancer. Malgré tout, l'Hémoccult reste précieux. Comme le souligne le Dr Jérôme Viguier, responsable du dépistage à l'Institut du cancer (Inca), «ceux qui le font correctement réduisent d'un tiers leur risque de mourir d'un cancer colorectal». Lequel est le troisième cancer le plus fréquent en France avec 40.000 nouveaux cas par an: une personne sur vingt en développe un au cours de sa vie.

D'où l'intérêt du dü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant