Le département d'Etat dénonce violences et colonies israéliennes

le
3

WASHINGTON, 14 octobre (Reuters) - Les violences communautaires à Jérusalem et les colonies de peuplement dans les territoires palestiniens occupés de Cisjordanie vont à l'encontre de la viabilité d'une solution politique à deux Etats au Proche-Orient, estime le département d'Etat américain. Le porte-parole John Kirby a précisé mercredi que le secrétaire d'Etat John Kerry ne cherchait pas à imputer la responsabilité des récentes violences à un camp ou à l'autre en parlant d'"accroissement massif des colonies". Kerry, qui a annoncé mardi son intention de retourner dans la région afin de contribuer à un apaisement de la situation, a clairement condamné les attaques menées par des Palestiniens contre les Israéliens, a poursuivi John Kirby. Mais le département d'Etat considère que l'agression de quatre Arabes poignardés pour des motifs "nationalistes" par un agresseur dans la ville de Dimona dans le sud d'Israël constituait un "acte de terrorisme". John Kerry a "exprimé notre inquiétude face à la tendance actuelle sur le terrain, y compris cette violence et les activités de colonisation en cours, comme de nature à mettre en danger la possibilité de parvenir finalement à une solution à deux Etats", a dit John Kirby. John Kerry avait indiqué mardi soir qu'il travaillait à apaiser les violences actuelles entre Palestiniens et Israéliens et annoncé qu'il se rendrait prochainement dans la région pour "éloigner la situation de ce précipice". (Lesley Wroughton; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berco51 le jeudi 15 oct 2015 à 10:20

    Même les Américains pourtant peu susceptibles d'être taxés d être pro arabes les accusent, c'est pour dire.

  • Berg690 le mercredi 14 oct 2015 à 23:16

    Bibi va se faire déchirer sa chemise.

  • aerosp le mercredi 14 oct 2015 à 22:55

    bibi est un criminel de guerre et devrait être traduit devant le TI