Le départ de Mario Monti inquiète les Européens

le
0
Un «vide politique» n'est pas à craindre, assure le président du Conseil. » La démission de Mario Monti affole les taux en Italie

Les investisseurs ont mal réagi à l'annonce de la démission de Mario Monti, le président du Conseil italien. Mais ils n'ont pas cédé à la panique, convaincus que le Cavaliere ne sera pas réélu. «Les marchés n'ont pas à craindre un vide politique», a assuré Mario Monti à Oslo, en marge de la remise du prix Nobel de la paix. Il devait aussi tenter de rassurer ses pairs, inquiets de le voir partir, à l'image de la chancelière qui refuse de «lever l'alerte» sur la crise de la zone euro.

À Berlin, la démission de Mario Monti provoque un profond malaise. Un retour du Cavaliere menacerait de couler les efforts allemands visant à imposer la discipline budgétaire dans la zone euro. La presse allemande dénonce le «come-back du Bunga-Bunga» dans le quotidien populaire Bild ou le «retour de la Skandalnudel» (la «nouille à scandales») d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant