Le démantèlement de Brennilis n'en finit pas

le
0
Ce prototype, entré en service en 1967 et unique représentant de la filière à eau lourde, a définitivement cessé de fonctionner en 1985.

Le démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis (Finistère) reste bel et bien un dossier compliqué. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a averti mardi qu'elle refusait le dossier déposé l'année dernière par EDF en vue du démantèlement total de l'installation. Ce prototype, entré en service en 1967 et unique représentant de la filière à eau lourde, a définitivement cessé de fonctionner en 1985. L'ASN précise que «le dossier n'est pas recevable en l'état pour être mis à consultation du public et recommande ainsi qu'il soit complété au préalable». Le gendarme du nucléaire souhaite notamment que des précisions soient apportées concernant l'entreposage des déchets.

La décision de l'Autorité de sûreté ne signifie pas l'interruption des opérations à Brennilis. EDF pilote actuellement le démantèlement partiel de la centrale de première génération. Cette étape intermédiaire a également connu un certain nombre de vicissitudes: autorisée en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant