Le délégué iranien à l'Opep n'exclut pas un baril à $50 en 2016

le
0
    DUBAI, 30 décembre (Reuters) - Le représentant de l'Iran 
auprès de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) 
s'attend à ce que les cours du baril évoluent entre 35 et 50 
dollars le baril l'an prochain et estime qu'ils ne dépasseront 
pas 60 dollars au cours des quatre prochaines années.  
    Le budget iranien pour le prochain exercice, qui commencera 
le 20 mars, se fonde sur l'hypothèse d'un cours autour de 35 à 
40 dollars le baril.  
    "Les cours du pétrole évolueront entre 35 et 50 dollars le 
baril l'an prochain, donc l'Iran ne craint pas de voir reculer 
ses recettes pétrolières", a déclaré Mehdi Asali, cité mercredi 
par Shana, l'agence de presse du ministère iranien du Pétrole.   
    Alors que l'Iran et l'Arabie saoudite sont engagés dans une 
lutte d'influence dans la région, Téhéran a reproché à de 
nombreuses reprises à Ryad et aux autres membres de l'Opep de 
s'entendre pour faire baisser les cours du brut dans l'espoir 
d'affaiblir son économie, déjà fragilisée par les sanctions 
occidentales. 
    "Les pays membres de l'Opep devraient trouver une solution à 
(la chute des cours du pétrole) puisque cette situation n'est 
pas à leur avantage sur le plan économique (...) L'Arabie 
saoudite a déclaré qu'elle ne réduirait sa production que si 
l'Iran, l'Irak et la Russie en faisaient autant", a indiqué 
Mehdi Asali.  
    En dépit de la chute des cours du pétrole, l'Iran s'est 
engagé à accélérer sa production de brut et à reconquérir ses 
parts de marché dans un court délai après la levée des sanctions 
internationales, attendue en janvier.  
    Les exportations de pétrole brut iranien pourraient 
augmenter d'un demi-million de barils par jour dans les six à 
douze mois suivant la levée des sanctions.  
    Le représentant iranien à l'Opep s'attend par ailleurs à 
voir la demande mondiale de pétrole brut dépasser 94 millions de 
barils par jour en 2016. 
    Selon lui, le cours du baril ne dépassera pas 60 dollars le 
baril avant 2020.  
 
 (Bozorgmehr Sharafedin; Myriam Rivet pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant