Le «déficit structurel»? C'est flou?

le
0
DÉCRYPTAGE - Un État peut très bien être vertueux sur une longue période sans pour autant éviter de tomber ponctuellement dans le rouge,après des dépenses imprévues ou un ralentissement économique.

«Déficit structurel!» Ce mot va inonder les débats budgétaires des prochaines semaines, projetant un écran de fumée bien commode pour le gouvernement sur la réalité des comptes publics français. Le déficit structurel est le déficit qui reste lorsque l'on retire tous les facteurs liés à la conjoncture. Schématiquement, quand la croissance ralentit, les impôts rentrent moins et les dépenses (assurance chômage, par exemple) augmentent. Au final, le déficit global gonfle sans que structurellement la situation financière du pays se soit forcément dégradée.

Bruxelles, comme de nombreuses capitales européennes, se focalise depuis plusieurs mois sur la réduction du déficit structurel pour juger des efforts de ses membres. Une stratégie pleine de bon sens, à première...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant