Le déficit public «sans doute à 3,7 %» cette année

le
0
Cette estimation n'a pas été donnée au hasard, mardi, par François Hollande ; c'est celle que la Commission européenne vient de publier.

Il y a quelques semaines, l'exécutif a fini par admettre que la cible d'un déficit public à 3 % du PIB ne serait pas atteinte cette année. En cause: une croissance plus faible que prévu, et donc des rentrées fiscales inférieures aux anticipations. Dans la mesure où le gouvernement ne compte pas «rajouter de l'austérité à la récession», le ministre des Finances, Pierre Moscovici, a d'ores et déjà prévenu que des mesures d'ajustement supplémentaires ne seraient pas demandées aux Français cette année - que ces efforts portent sur les dépenses ou sur les impôts. «Les Français attendent de la sérénité, de la stabilité», a-t-il redit hier à l'Assemblée nationale. D'où un inévitable dérapage par rapport aux engagements. Pour la première fois mardi, le chef de l'État l'a chiffré: François Hollande a indiqué lors de son discours à Dij...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant