Le déficit public meilleur que prévu en 2015

le , mis à jour à 10:05
10
Le déficit public meilleur que prévu en 2015
Le déficit public meilleur que prévu en 2015

La France a enregistré en 2015 un déficit public moins élevé que prévu, à 3,5% du produit intérieur brut (PIB) au lieu des 3,8% anticipés, a annoncé ce vendredi l'Insee dans un communiqué. Un taux qui permet à la France d'être sous les 4% fixés par la Commission européenne au moment de lui accorder un nouveau délai de deux ans pour retourner sous les 3%.

De quoi ravir Michel Sapin. Début mars, le ministre des Finances se montrait confiant puisqu'il annonçait que le déficit se situerait sous la barre des 3,8%. Maintenant que les chiffres sont officiels, le locataire de Bercy va promouvoir sa «performance». Dans un communiqué, il a déjà vanté le «sérieux budgétaire» mis en place malgré les dépenses imprévues liées à la sécurité. Le ministre a également promis de continuer à réduire le déficit en 2016 et 2017 «tout en finançant nos priorités, en baissant les prélèvements et en confortant la croissance et l'emploi». Pour 2016, la France doit atteindre les 3,3%.

Une gestion des dépenses améliorée

L'Insee explique cette amélioration par une meilleure gestion des dépenses, en hausse de 1,4% en 2015 contre 1,8% en 2014. Rapportée au PIB, la dépense publique a baissé de 0,5 point sur un an, à 56,8% du PIB. On note que les rémunérations ralentissement (hausse de 1% contre 2% en 2014), tout comme les prestations sociales (1,8% contre 2,2%).

Si les prestations chômage ont explosé, passant d'une hausse de 1,3% à 3,2%, la moindre croissance des dépenses d'assurance maladie et prestations familiales ont également joué dans le ralentissement des dépenses. Du côté des baisses des dépenses, l'Insee note notamment les investissements dans les hôpitaux (moins 700 millions d'euros) ou dans les administrations publiques locales (moins 4,6 milliards d'euros).

Pour ce qui est des recettes, l'Etat a pu compter sur une hausse des impôts, notamment sur les sociétés avec uneaugmentation de près de 5 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM il y a 9 mois

    On se voit noyé par des pourcentages. Pourquoi les journalistes n'opérent pas de milliards de déficit supplémentaire ? Pour 2016 ce sont 70 milliards = 70 000 000 000 euros

  • 11246605 il y a 9 mois

    Déficit public réduit à coup de taxes et impôts diverses, taux d'intérêt au plus bas et ventes de nombreuses participations de l'Etat actionnaire ! Un trompe l'oeil qui va durer jusqu'à 2017, le temps que Hollande soit réélu ?

  • ppsoft il y a 9 mois

    Nous ne sommes plus dans une économie de croissance, mais dans une économie de maintenance. Il faut donc utiliser les bons outils monétaires et financiers pour mener cette transition. On ne plante pas un clou avec une scie.

  • ppsoft il y a 9 mois

    C'est le système économique qu'il faut adapter à cette réalité de la situation. Tant qu'on s'entêtera à vouloir maintenir un système qui ne correspond pas à la réalité, ça ne peut que se passer de plus en plus mal. C'est pourtant une évidence, mais nos brillantes zzélites ne semblent toujours pas l'avoir compris.

  • ppsoft il y a 9 mois

    @jml : c'est normal, qu'on travaille moins. Le pays est développé, industrialisé, équipé en infrastructures et matériels qu'il ne faut plus construire (autoroutes, chemins de fer, centrales, voitures, etc). Les moyens de productions industriels sont opérationnels, les automatismes et l'informatique également. Tout ceci a été fait pour qu'on s'affranchisse de tâches fastidieuses et de la corvée du travail, pour vers des activités plus épanouissantes. Pourquoi travailler plus ? C'est absurde.

  • jmlhomme il y a 9 mois

    Tout est fait pour que l'on ne travaille plus. Juste retour des choses. Ce qui est curieux c'est que moins le Privé travaille et plus les Foncitonnaires augmentent... Trouvez le HIC.... Les déficits demeurent.... mais moins mauvais qu'avant.... Quelle chance quand tous les parametres sont au vert hors de France, bien sur.. Pourquoi changer ?

  • frk987 il y a 9 mois

    C'est ce que disais à ma banque, voyez chaque année je vous demande moins de crédit...pour dire que tout va bien...mais les banques n'ont pas le sens de l'humour.....Et voilà la pauvre France, réduite à la mendicité.

  • ppsoft il y a 9 mois

    Mais que va-t-on faire de tout cet argent ?

  • M140210 il y a 9 mois

    Et dès que la croissance va ralentir et/ou que les taux vont remonter, la dette continuant à grossir, le déficit va de nouveau exploser...La seule solution est la diminution de la dette réelle...

  • kejocol il y a 9 mois

    Évidemment, nos impôts renflouent la dette publique car ce n'est pas grace aux économies de l'état qui a dépensé sans compter, embauches fonctionnaires, ministres en plus, financement des migrants et tout ca sur nos impots. Plus qu'un an a tenir.