Le déficit public de 2016 supérieur aux prévisions du gouvernement

le
2

Mauvaise nouvelle pour le gouvernement. La France a enregistré en 2016 un déficit public légèrement plus élevé que prévu, à 3,4% du produit intérieur brut (PIB), soit 75,9 milliards d'euros, au lieu des 3,3% promis par le gouvernement. Selon l'Insee, la dette publique a elle aussi continué sa progression pour atteindre 2.147 milliards d'euros fin 2016, soit l'équivalent de 96% du PIB, contre 95,6% fin 2015.

 

Dans son projet de budget, Bercy s'était engagé à ramener le déficit public - qui intègre à la fois les comptes de l'Etat, de la Sécurité sociale et des collectivités locales - à 3,3% du Produit intérieur brut (PIB), après 3,8% en 2014 et 3,5% en 2015.

 

Pour y parvenir, le gouvernement tablait sur une baisse des dépenses, une hausse des recettes et de meilleurs résultats de la Sécurité sociale, qui représente à elle seule la moité de la dépense publique. Il y a quelques jours, le secrétaire d'Etat Christian Eckert, prompt à mettre en avant le sérieux budgétaire de Bercy, se disait confiant avec un «résultat globalement conforme aux prévisions». 

Dans le détail, l'ensemble des dépenses ont ralenti de 1,1% en 2016, sauf les dépenses de fonctionnement qui ont progressé de 0,7 %. C'est surtout la charge d'intérêt de la dette (-5,1%) qui a profité à la France, en raison de la baisse des taux d'intérêt. Par ailleurs, les prestations sociales ont aussi augmenté de 1,8 %, après +1,6 % en 2015. 

 

Une dette accrue de près de 50 milliards d'euros

 

Dans un environnement de faible croissance (1,1% en 2016), contrairement aux voeux du gouvernement, l'ensemble des recettes ont baissé en 2016 de +1,4 %. Bercy a collecté moins d'impôts sur le revenu et le patrimoine.

 

Tout le monde n'est pas logé à la même enseigne : l'impôt sur le revenu des personnes physiques a progressé de 0,8 Md¤ (après +0,5 Md¤ en 2015). En revanche, l'impôt sur les sociétés a diminué de 0,5 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gstorti il y a 9 mois

    Et on dois etre surpris? Budget voté sur des taux de croissance que tous savent faux, donc automatiquement… ! Ce qui me chagrine le plus, c'est les + 90 milliards d'impots voté ces 7derniéres années, et nous sommes toujours case départ. Et tout les apprentis président, qui nous promettent encore plus d'impots, charges… , ils ont oublié qu'un de leurs grands hommes a dis un jour: "trops d'impots , tue l'impot". Mais tant que cela marche…

  • je.valle il y a 9 mois

    Y a rien de nouveau...........On est tellement habitué à des "révisions" de croissance et à des "dépassements" de déficit et de dettes que ça nous laisse froid. Le pire sera de découvrir-quand il sera parti- l'état réel du Pays.....